Lady's Harp : transformer l'acouphène en art

Lady's Harp : transformer l'acouphène en art

Quand l'acouphène devient l'instrument de l'art

En 2008, Daniel Fishkin, un musicien professionnel qui se trouvait en plein récital , a brusquement  ressenti des sonneries dans ses oreilles. Et comme dans de nombreux cas, ces sons parasites n'ont jamais cessé.
Mais dans le cas de Daniel, les acouphènes ont non seulement changé sa vie, mais ils ont également transformés son art.

«Je me suis retrouvé face à un curieux paradoxe où les sons forts étaient très douloureux, mais si je me protégeais des bruits forts, je ressentais davantage mes acouphènes», explique Daniel Fishkin.

Ce musicien est titulaire d'une maîtrise en composition musicale à l'Université Wesleyan et professeur titulaire de cours de synthèse analogique au Bard College.

Il a joué comme soliste sur un synthétiseur modulaire avec l'American Symphony Orchestra durant des années.
Véritable touche à tout, il a développé des expositions sonores dans les ascenseurs de frêt et les salles de concert abandonnées, et a joué d'innombrables spectacles punk underground.
En qualité de partenaire de recherche, il a reçu le titre d '«ambassadeur des acouphènes» de la Deutsche Tinnitus-Stiftung.

"On s'y habitue" dit-il. En l'absence d'un traitement médical, Fishkin a juré de trouver une solution créative. "Je ne veux pas m'habituer à mes acouphènes - je veux m'en servir."

Au lieu de simplement "vivre avec", Daniel a lancé un vaste projet baptisé «Tinnitus Suites», une série de concerts et d'expositions sonores destinés à mieux sensibiliser la population sur l'acouphène et la manière dont il est perçu.

A l'aide d'un ami, le natif de Bala Cynwyd élabore et fabrique également un instrument électro-acoustique à grande échelle nommé Lady's Harp.

La Lady's Harp est composée de cordes de piano de 6m de longueur, activées par le retour du mixeur en utilisant des micros de guitare et des transducteurs de pression pour faire vibrer les cordes. Il a ensuite testé l'instrument dans plusieurs salles avec des artistes locaux qui a peu à peu rencontré le succès avec son apogée à Philadelphie au cours d'une manifestation baptisée «Philadelphia Hearing Damage».

Il explique que sa composition des suites d'acouphènes est une tentative pour «extérioriser l'expérience de vivre avec des acouphènes sous forme d'art».

acouphènes et art

En préparation de ses concerts à  Philaldelphie, Fishkin a travaillé avec des musiciens durant l'été 2016 pour leur apprendre à jouer de la Lady's Harp et à appliquer ses techniques à leurs propres instruments. Les instruments hétéroclites et surprenants comprenaient des percussions, une roue de bicyclette et d'autres objets trouvés : un violoncelle, un synthétiseur modulaire et un trombone.
Plutôt que faire appel à des virtuoses chevronnés, il choisit des musiciens dont l'audition est également altérée.

Les concerts étudient l'esthétique des dommages auditifs. Au delà de la dimension sonore créée, les concerts sont enrichis par des conférences avec des neuro scientifiques et des biochimistes qui affrontent la déficience auditive ou le handicap dans leur pratique et leur vie personnelle.

Comment fonctionne la Lady's Harp ?

Les cordes vibrantes de la Lady's Harp créent un environnement sonore - pas très éloigné des cils qui transforment les vibrations en impulsions électriques vers le cerveau.

"Créer de la musique acouphène n'est pas seulement composer des sons, mais également composer des situations qui peuvent rompre l'isolement de la personne atteinte d'acouphènes", dit Fishkin. "Pendant que vous vous déplacez dans la salle, les notes changent selon vos mouvements. Composer les suites d'acouphènes, c'est écouter la manière dont les acouphènes sont perçus. "

Cela n'a pas été facile. Les problèmes de santé et les défis techniques ont fait du projet un travail de passion - un amour difficile, dit-il.

Travaillant principalement à partir de ses propres théories, Fishkin ignorait totalement si ses compositions fonctionneraient. Ses instruments antérieurs ont été construits sur une longue période expérimentale, utilisée pour l'enregistrement, puis détruits. Les premiers prototypes ont échoué en raison du stress lié à la rétroaction soutenue qui a brûlé les bobines. Il a approché un collègue qui l'a aidé à concevoir un système plus flexible.

«J'ai construit un cadre pliant de 6 mètres de long, qui peut être réassemblé et fixé sur des chevalets», dit-il.

"J'ai testé une installation de cette version autonome dans un délai de 3 jours et j'ai découvert que je pouvais construire l'ensemble du système en 48 heures. Tous les problèmes logistiques des 3 versions précédentes ont été résolus. Dans cette configuration, La Lady's Harp semble suggérer un instrument de musique plutôt qu'une installation artistique. Je ne suis véritablement à l'aise avec cette transformation. En fait, je préfère presque tous les aspects de l'installation à l'instrument. J'aime les instants de préparation liés à l'installation".

Découvrez l'oeuvre de Daniel Fishkin en cliquant ici

Posté dans 05/01/2018 Santé et Bien-Etre, Acouphènes, Audition 0 77

Articles reliés

85 décibels...

Quatre-vingt-cinq décibels (dB) est le seuil au-dessus duquel une protection auditive est recommandée, afin d'éviter...

Infographies intéressantes sur les acouphènes

Les acouphènes, véritable problème de santé publique, exposés en quelques infographies.

Le processus pervers de l'acouphène dans le cerveau

Les acouphènes, ou perception sonore sans stimulation extérieure,sont un symptôme fréquent en France : environ 10% de...

Laisser un commentaireLeave a Reply

Vous devez être  connecté(e) pour laisser un commentaire.