Tout savoir sur les acouphènes

Votre oreille siffle ou bourdonne ?

Vous avez ce qu’on appelle en terme médical, un acouphène, une sensation auditive anormale c'est à dire qui ne résulte pas d'une excitation sonore extérieure à l'oreille.

Il a tant été écrit sur les acouphènes depuis de nombreuses années qu’il serait prétentieux d’apporter une information supplémentaire sur ce sujet.

Cependant, face à ce problème, s’informer sur ce que sont réellement les acouphènes, ne pas rester isolé, s’enrichir de l’expérience des autres et de l’avancée des connaissances dans le domaine, c’est faire un grand pas vers un réel mieux-être, pour ne plus avoir à « vivre avec ».

Si le constat, difficile à accepter, est qu’il n’existe aujourd’hui, aucune solution miracle contre les acouphènes permettant une guérison systématique, le traitement des acouphènes passe par l’adoption d’une nouvelle hygiène de vie, d’une autre attitude comportementale et une approche pluridisciplinaire entre ORL et médecines non conventionnelles (phytonutrition), permettant à certains patients de les faire disparaître totalement ou, au pire, pour d’autres de « s'y habituer » et de les « dompter ».

L'acouphène est défini comme un son (bourdonnement, sifflement) dans les oreilles ou la tête d'une personne, en l'absence de son physique externe similaire.

L’acouphène ne constitue pas une pathologie en soi.

Il représente un déséquilibre de l’audition d’un individu.

Bien qu'il n’existe à ce jour aucun protocole de traitement unique, essentiellement dû aux causes multifactorielles des acouphènes, certaines causes peuvent cependant être ciblées par un traitement naturel de l'acouphène.

L'acouphène peut également mieux être géré en adoptant quelques principes élémentaires d’hygiène de vie qui peuvent aider à protéger son audition.

Causes de l'acouphène

Mais d’où vient ce bruit ?

Le bruit ne vient pas des oreilles mais du cerveau.

Le message transmis au cerveau n’est pas correctement fabriqué, il est incomplet et le cerveau en prend conscience en générant un bruit, l’acouphène.

L'acouphène est défini comme un son (bourdonnement, sifflement) dans les oreilles ou la tête d'une personne, en l'absence de son physique externe similaire.

L’acouphène ne constitue pas une pathologie en soi.

Il représente de déséquilibre de l’audition d’un individu.

Le terme « Acouphène » provient du grec « akouein » signifiant « entendre » et de « phainen » signifiant « apparaître ».

L’acouphène peut ainsi se définir comme la perception individuelle et exclusive d’un son en dehors de toute stimulation sonore de l’appareil auditif.

Tout au long de son existence, chacun d’entre nous perçoit des acouphènes durant une période très courte.

En France, On estime qu’environ 15% de la population adulte a déjà perçu des acouphènes soit environ 4 millions d’individus.

10% des adultes ressentent occasionnellement des acouphènes qui perdurent plus de 5 minutes,

5% ressentent une gêne moyenne ou sévère et 5% des troubles du sommeil.

Les acouphènes représentent 7% des motifs de consultation auprès de leur médecin traitant chez l’adulte contre 2,4% de motif de consultation à l’hôpital.

En France, 250 000 personnes consultent de manière répétée leur médecin pour un problème d’acouphène.

Une perception sonore ressentie au niveau du cortex auditif représente donc l’acouphène.

Ainsi, quelle que soit son origine, cette perception sonore est toujours interprétée, analysée, traitée au niveau du système nerveux central.

Il s’agit en fait de la conséquence d’une activité aberrante qui se produit sur l’une ou plusieurs zones des voies auditives et qui est faussement interprétée comme une source sonore, par les centres supérieurs.

La majorité des personnes souffrant d’acouphènes se plaignent du manque de crédibilité qu’ils ont envers leur famille, leurs proches et parfois même leur médecin.

En effet, l’impossibilité par les proches d’entendre ces manifestations sonores diminue la crédibilité du patient acouphénique.

Néanmoins, l’acouphène doit absolument être différencié d’un problème psychiatrique (hallucinations, délires…) dont à la fois les symptômes et les manifestations n’ont rien de commun.

Classification des acouphènes

Il existe deux types de classification :

  • l’une divisant les acouphènes en fonction de leur manifestation (acouphènes objectifs ou subjectifs),
  • l’autre classification définissant cause par cause, l’origine supposée des acouphènes.

Acouphène subjectif et acouphène objectif

Les acouphènes objectifs

sont les moins fréquents mais également ceux dont l’origine est facilement identifiable.

Il s’agit de sons pulsatiles produits par l’organisme, et perceptibles par une personne extérieure. Les perceptions sonores « entendues » ont une origine réelle et bien localisée.

La cause est soit d’origine vasculaire, soit musculaire.

Ce type d’acouphènes représente environ 10% des cas, les autres 90 % étant d’origine subjective.

Les acouphènes subjectifs

sont les plus fréquents, mais surtout ceux dont la cause est la plus difficile à identifier.

Le bruit perçu ne provient pas de l’organisme mais d’un ou plusieurs dysfonctionnements pouvant se situer du conduit auditif externe jusqu’au cortex.

Dans ce cas, seul le patient est en mesure d’entendre les acouphènes.

L’une des hypothèses les plus probables est qu’il existe en un site particulier des voies auditives une décharge électrique synchrone de différentes fibres à l’origine des acouphènes subjectifs.

En effet, sans stimulation extérieure, les fibres auditives se déchargent continuellement, mais de manière totalement aléatoire, ce que le cerveau n’interprète pas comme un son.

Toutefois lors d’une stimulation sonore, les fibres se déchargent en même temps et « informent » le cerveau, grâce aux relais centraux, de l’apparition d’un son.

Ainsi, toute pathologie renforçant la synchronisation pourrait être à l’origine d’acouphènes.

L'acouphène selon son origine

La classification en fonction de l’origine :

  • Origine otologique : Il s’agit d’acouphènes dont le site d’origine est soit l’oreille externe, moyenne ou interne, soit le nerf auditif. Dans ce cas généralement, les acouphènes s’accompagnent de surdité et parfois de vertiges.
  • Origine centrale : Au niveau des relais des voies auditives centrales
  • Origine non otologique : vasculaire, cérébrale, cervicale, ou musculaire
  • Origine inconnue : lorsque aucune lésion, aucun autre symptôme, n’est décelé.

Mieux comprendre l’acouphène

Leurs manifestations :

  • Date d’apparition et circonstances
  • Nature des acouphènes : sifflements, bourdonnements, bruits particuliers
  • Evolution depuis l’origine
  • Uni ou la Bilatéralité (son sur une seule oreille ou sur les deux oreilles)
  • Fréquence moyenne
  • Variations de l’intensité en fonction du jour ou de la nuit, de la position du corps
  • Influence des facteurs extérieurs (bruit, température, irritation, choc émotionnel)

Les signes associés peuvent révéler la vraie nature des acouphènes. Il peut s’agir de :

  • Surdité, vertiges
  • Douleur dans l’oreille, avec ou sans écoulement purulent
  • Hypoacousie, ou surdité
  • Hyperacousie (douleur à l’audition de bruit de puissance acceptable par la moyenne de la population)
  • Céphalées, migraines, douleurs cervicales
  • Bruits ou claquements dans les articulations temporo-mandibulaires

Les antécédents :

  • Le mode de vie (exposition au bruit sur le lieu de travail : artificiers, métallurgistes, militaires…)
  • Le lieu de vie : exposition à certains produits ototoxiques comme la peinture au plomb, le mercure utilisé dans les amalgames dentaires
  • Les traitements médicamenteux en cours
  • Les traumatismes sonores ou barométriques récents ou anciens : un seul traumatisme sonore peut être à l’origine d’acouphènes comme c’est le cas lors d’attentats, de concerts de musique ou à la chasse. Il est nécessaire, avant que cela ne survienne, de se protéger du bruit avec des bouchons d'oreille.
  • La santé, notamment les patients souffrant d’hypertension chronique, de diabète, de cholestérol…

Quel traitement contre les acouphènes ?

Compte-tenu de la diversité des acouphènes et de la multiplicité des facteurs qui peuvent en être à l'origine, il n'est pas surprenant qu'aucun "remède miracle" n'existe à ce jour contre cette pathologie auditive.

Et il est peu probable qu'un traitement efficace contre tout type d'acouphène voit le jour dans un proche avenir.

Heureusement, à mesure que la prise de conscience au sujet de la réalité des acouphènes progresse, de nouvelles pistes apparaissent.

Nous avons rassemblé sur une page tout ce qu'il faut savoir sur le traitement des acouphènes à ce jour.