Un espoir pour les yeux qui piquent et les nez qui coulent...

Un espoir pour les yeux qui piquent et les nez qui coulent...

Chaque année, à la même période, lorsque le monde renaît avec la splendeur du printemps, vous êtes bien trop préoccupé(e) par vos yeux rouges et gonflés et votre nez qui coule et démange pour apprécier cette magnifique saison.

Ainsi, des millions de personnes à travers le monde, adultes comme enfants, souffrent des allergies saisonnières. Même s’il apparaît acquis que vous ne pourrez jamais faire totalement disparaître les symptômes désagréables de l’allergie saisonnière.

Quelques conseils très simples vous permettront toutefois de les atténuer.

Le pollen est le principal déclencheur d' allergie de printemps.

Les arbres, les herbes et les mauvaises herbes libèrent ces minuscules grains dans l'air pour fertiliser d'autres plantes. Quand ils pénètrent dans le nez d'une personne allergique, ils affolent les défenses naturelles de l’organisme.

Le système immunitaire considère à tort le pollen comme un danger et libère des anticorps qui attaquent les allergènes. Cela provoque une réaction chimique libérant des histamines dans le sang.

Les histamines déclenchent le nez qui coule , les yeux qui piquent, et d'autres symptômes que vous ne connaissez que trop si vous souffrez d’allergies.

 

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes souffrent d'allergies, en particulier dans les pays industrialisés (où près de 30% de la population est touchée).
Dans cette perspective, les médecins observent une augmentation des cas de «syndrome associé au pollen alimentaire», ou d’allergies «combinées», c’est-à-dire qui se produisent lors d’une réaction croisée entre le pollen (allergies respiratoires) et les aliments (allergies alimentaires).

Dans les régions méditerranéennes, des réactions allergiques au pollen de cyprès combinées à la pêche et au pollen de cyprès combinées aux agrumes ont été décrites dans la pratique clinique.

Dans de tels cas, certaines personnes, ayant été exposées et sensibilisées au pollen de cyprès depuis leur plus jeune âge, développent des allergies aux agrumes et aux pêches à l'âge adulte.

On estime que 60% des allergies alimentaires surviennent en même temps que des allergies respiratoires.

Bien que plusieurs explications aient été avancées concernant l'augmentation de ces allergies combinées, telles que des modifications de l'environnement ou du mode de vie, la base structurelle de la réaction croisée entre le pollen de cyprès et certains fruits n'avait jusqu'à présent pas été formellement identifiée.

Une étude translationnelle (combinant observation clinique et recherche académique), dirigée par des chercheurs de l'Institut Pasteur et de l'APHP, en partenariat avec des équipes de l'Université de chimie et de technologie de Prague (République tchèque) et de l'Université d'Hokkaido (Japon), ainsi que l'unité Pneumo-allergie de l'hôpital La Timone de Marseille (APHM) a révélé pour la première fois, les mécanismes physico-chimiques et immunologiques sous-jacents à cette réaction croisée.

Le pollen est l’une des causes les plus courantes d’allergies.
Le pollen est une poudre très fine produite par les arbres, les fleurs, les herbes et les mauvaises herbes pour fertiliser d'autres plantes de la même espèce.
De nombreuses personnes ont une réponse immunitaire défavorable lorsqu'elles respirent du pollen.
Le système immunitaire défend normalement le corps contre les envahisseurs nuisibles - tels que les virus et les bactéries - afin de prévenir les maladies.

Chez les personnes allergiques au pollen, le système immunitaire identifie à tort le pollen inoffensif comme un intrus dangereux. Il commence à produire des produits chimiques pour lutter contre le pollen.
C'est ce qu'on appelle une réaction allergique et le type spécifique de pollen qui en est la cause est appelé allergène.


La réaction entraîne de nombreux symptômes irritants, tels que:

  • Eternuement
  • Nez bouché
  • Larmoiement


Certaines personnes ont des allergies au pollen toute l’année, alors que d’autres ne les ont que certaines périodes de l’année. Par exemple, les personnes sensibles au pollen de bouleau présentent généralement une aggravation des symptômes au printemps, au moment de la floraison des bouleaux.  
De même, les personnes allergiques à l'ambroisie sont les plus touchées à la fin du printemps et au début de l'automne.
Il est peu probable que l'allergie disparaisse une fois qu'elle s'est développée.

Cependant, les symptômes peuvent être traités avec des médicaments et des injections contre les allergies.

Certains changements de mode de vie peuvent également aider à soulager les symptômes associés aux allergies au pollen.


Une allergie au pollen peut aussi être appelée rhume des foins ou rhinite allergique.
Des centaines d'espèces végétales libèrent du pollen dans l'air et provoquent des réactions allergiques.

Allergie au pollen de bouleau

Le pollen de bouleau est l’un des allergènes les plus répandus dans l’air au printemps. Lorsque les arbres fleurissent, ils libèrent de minuscules grains de pollen dispersés par le vent.
Un seul arbre de bouleau peut produire jusqu'à 5 millions de grains de pollen, avec de nombreuses distances jusqu'à 100 mètres de l'arbre parent.

Allergie au pollen de chêne

Comme les bouleaux, les chênes envoient du pollen dans l'air au printemps.
Bien que le pollen de chêne soit considéré comme légèrement allergène par rapport au pollen d’autres arbres, il reste dans l’air pendant plus longtemps.
Cela peut provoquer des réactions allergiques graves chez certaines personnes allergiques au pollen.

Allergie au pollen d'herbe

L'herbe est le principal déclencheur des allergies au pollen pendant les mois d'été.
Il provoque certains des symptômes les plus graves et les plus difficiles à traiter. Cependant, les injections d'anti histaminiques peuvent être très efficaces pour soulager les symptômes d'allergies au pollen de graminées.  

Allergie au pollen d'ambroisie

Les plantes d'herbe à poux sont les principaux responsables d'allergies parmi les pollens de mauvaises herbes. Ils sont les plus actifs entre la fin du printemps et l’automne. Toutefois, selon les endroits, l’herbe à poux peut commencer à répandre son pollen dès la dernière semaine de juillet et se poursuivre jusqu’à la mi-octobre.
Son pollen entraîné par le vent peut parcourir des centaines de kilomètres et survivre pendant un hiver doux.

Les symptômes d'allergie au pollen les plus fréquents sont :

  • Congestion nasale
  • Pression des sinus, pouvant causer des douleurs faciales
  • Nez qui coule
  • Yeux rouges et qui piquent
  • Irritation de la gorge
  • Toux
  • Paupières gonflées et bleues
  • Goût et Odorat altérés
  • Augmentation des réactions asthmatiques


Comme pour les autres allergies, le meilleur traitement consiste à éviter les allergènes.

Cependant, le pollen est très difficile à éviter.

Vous pourrez peut-être minimiser votre exposition au pollen si vous:

  • Restez à l'intérieur par temps sec et venteux
  • Demandez à des personnes non allergiques de s'occuper de tout travail de jardinage ou de bricolage en haute saison
  • Portez un masque anti-poussière lorsque le nombre de pollens est élevé (consultez la carte des pollens sur le web)
  • Fermez les portes et les fenêtres lorsque le nombre de pollens est élevé

Il existe des traitements naturels qui peuvent également aider à soulager les symptômes d'allergie au pollen.

  • Lavez fréquemment vos fosses nasales avec un lavage de nez adapté à base d'eau hyperthermale (RHINYL - Laboratoires BIORL)
  • Ôtez et lavez rapidement tous vos vêtements portés à l'extérieur
  • Privilégiez le séchage de vos vêtements à l'intérieur (sèche-linge)
  • Passez l'aspirateur régulièrement avec un aspirateur muni d'un filtre HEPA
  • Renforcez vos défenses immunitaires grâce à un activateur naturel des défenses naturelles (STIMUNYL-Laboratoires BIORL)
  • Évitez les arbres, les fleurs, les herbes et les mauvaises herbes qui déclenchent vos allergies est une première étape. C'est possible en restant à l'intérieur lorsque les niveaux de pollen sont élevés, en particulier par temps venteux, ou en portant un masque anti-poussière pour éviter de respirer le pollen.

Les allergies au pollen peuvent perturber vos activités quotidiennes en provoquant éternuements, nez bouché et yeux larmoyants.
Adapter vos habitudes quotidiennes en fonction des pics d'allergie et utiliser des traitements naturels vous permettront d'atténuer considérablement les symptômes allergènes et faciliteront la traversée de cette période délicate.

Articles reliés

Allergies de Printemps : lisez cet article jusqu'au bout et...

Des millions de personnes en France souffrent d'allergies de printemps, souvent sans même le savoir et leur quotidien...

7 Conseils pour soulager une sinusite naturellement

Les infections ou les allergies peuvent entraîner une pression inconfortable des sinus. Il existe quelques moyens...

D'où viennent ces croûtes dans le nez si désagréables ?

Des croûtes peuvent apparaître sur n'importe quelle partie de notre corps - y compris à l'intérieur de notre nez....

Les allergies de Noël : un cadeau inattendu...

Les Fêtes de fin d'année sont synonymes de joie et bonheur. Mais saviez-vous que vos décorations de Noël peuvent être...

A la découverte de votre nez

Le nez, cet organe qui nous semble si familier est cependant extrêmement complexe et fascinant.

Laisser un commentaireLeave a Reply

Vous devez être  connecté(e) pour laisser un commentaire.