Gestion de l’acouphène : Feuille de route

Classé dans : Acouphènes | 0

Vous souhaitez prendre votre problème d’acouphène à bras le corps et maîtriser sa gestion grâce à des actions structurées. Alors, ce qui suit vous intéresse…

Une meilleure compréhension

Naviguer à travers le système de santé peut vite s’avérer être le parcours du combattant – surtout face à une situation anxiogène, de stress provoquée par les acouphènes. Afin de soutenir les patients dans leur combat contre l’acouphène et les orienter au mieux,  il est capital d’établir « une feuille de route » qui permettra d’identifier le processus optimal pour trouver un soutien médical.

Il s’agit là d’un cadre général de gestion de l’acouphène qui correspond au plus grand nombre. Cependant, chaque patient est unique et peut exiger un flux de traitement différent.

Dès l’apparition de symptômes d’acouphènes invalidants …


L’acouphène peut être vécu comme une situation très effrayante, stressante, surtout si il se développe rapidement, sans avertissement, ou sans un événement déclenchant clairement identifié. Cependant, il est important pour les patients souffrant d’acouphènes de rester calme et ne pas paniquer face à leur état. L’acouphène est très, très rarement indicatif d’une situation d’urgence sous-jacente ou d’une urgence vitale. Dans certains cas, l’acouphène peut être un symptôme aigu qui disparaît après quelques jours ou quelques semaines.

Important : si vos symptômes d’acouphènes ont été déclenchés par un événement physique traumatique (traumatisme crânien/ cou, choc sportif, etc.), vous devriez consulter immédiatement les urgences hospitalières ORL dès les premiers jours.

Consultez ensuite votre Médecin traitant (Médecin de Famille Généraliste). Il connaît vos antécédents médicaux et votre dossier.

Si vos symptômes d’acouphènes persistent au-delà d’une semaine et deviennent invalidants, prenez rapidement rendez-vous chez un Spécialiste ORL. Celui-ci sera en mesure de diagnostiquer (ou éliminer lors de l’examen) certaines causes de l’acouphène, comme une obstruction dans le conduit auditif (bouchon de cérumen), un dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire (mauvaise occlusion des mâchoires), ou la pression des sinus. Ils peuvent également vous orienter vers d’autres spécialistes des soins si les indicateurs suggèrent une étiologie spécifique qui serait la cause de l’acouphène.

Important : Vous devez être orienté par votre Médecin Traitant Généraliste avant de vous rendre chez un Spécialiste.

34-doctor.jpg Gestion de l’acouphène : Feuille de route

Trouvez un véritable interlocuteur spécialiste ORL sensibilisé aux acouphènes

L’acouphène se traduit en premier lieu comme un dysfonctionnement de l’audition. Il est donc naturel de s’orienter vers le spécialiste en charge de l’oreille qui se nomme Oto-Rhino-Laryngologiste

L’oto-rhino-laryngologiste réalise de nombreuses interventions au niveau de l’oreille, du nez, des sinus, du pharynx, du larynx, de la cavité buccale, du cou, de la thyroïde et des glandes salivaires, des bronches, de l’oesophage aussi bien que la chirurgie esthétique de la tête et du cou.

Le soin des patients allergiques au niveau du système respiratoire supérieur est aussi reconnu comme un aspect important de l’oto-rhino-laryngologie. Utilisant les techniques modernes comme les tests immunologiques, plusieurs oto-rhino-laryngologistes ont la compétence pour soulager les symptômes chroniques de l’allergie.

Entraîné pour la chirurgie de l’oreille, il peut rétablir l’audition par la microchirurgie : soit une stapédectomie (sur le plus petit os de l’oreille moyenne) soit par d’autres opérations correctrices de la surdité. Ce spécialiste pratique aussi d’autres techniques chirurgicales pour guérir ou traiter les maladies, les infections ou les malformations congénitales.

Tous les oto-rhino-laryngologistes pratiquent régulièrement adénoïdectomies, amygdalectomies, arrêts du saignement nasal, chirurgies de la mastoïde ou des sinus. La plupart possèdent maintenant des équipements sophistiqués pour parfaire les tests d’audition et diagnostiquer les causes de surdité. Plusieurs traitent les problèmes du langage et de la communication, d’autres ont un intérêt plus marqué en neuro-otologie et les problèmes d’équilibre et de vertiges. Le champ d’activité d’un individu varie selon les qualifications, les tendances, les goûts et les besoins locaux. Le défi et l’étendue de la spécialité fournissent tous les choix pour le meilleur soin au malade.

Selon le diagnostic de votre cas particulier, le spécialiste ORL peut vous orienter vers d’autres spécialistes :  – un neurologue, un orthodontiste, un psychologue pour un diagnostic complémentaire ou un traitement ultérieur.

Le niveau de formation professionnelle spécifique à l’ acouphène varie en fonction des médecins; certains professionnels de la santé ont une connaissance approfondie de la gestion des acouphènes, alors qu’une majorité en ont peu ou pas. Il est capital de vous renseigner sur la capacité ou la volonté du Professionnel de Santé dans la gestion des acouphènes. Vous pouvez appeler le secrétariat du médecin avant de prendre rendez-vous, de vous renseigner sur son expérience de diagnostic et gestion des acouphènes.

Informez-vous sur les options de traitement existantes.

Si les patients ont des questions ou des préoccupations, ils ne doivent pas hésiter à questionner leur médecin pour plus d’informations. Communiquer vos sentiments et préoccupations est la meilleure manière d’obtenir une information et vous rassurez pleinement sur la meilleure orientation à suivre. N’hésitez pas à noter les réponses de votre médecin afin que vous puissiez examiner cette information plus tard.

Fuyez le Professionnel de Santé qui conclura son diagnostic par « Il n’y a rien à faire. Vivez avec. C’est du domaine psychiatrique. »

De trop nombreux patients sont mal informés par les médecins concluant qu’il n’y a rien à faire pour les acouphènes. Il est vrai qu’il n’existe aucun traitement « miracle » dans la pharmacopée actuelle, cependant, il existe plusieurs outils éprouvés qui peuvent considérablement réduire le fardeau de l’acouphène et améliorer la qualité de vie du patient souffrant d’acouphènes.

Votre ligne de conduite doit être la suivante: si vous vous dites à l’issue de votre rendez-vous chez le spécialiste que vous n’avez plus aucune option pour la gestion de votre acouphène, ou qu’il ne vous reste plus qu’à «rentrer chez vous et vivre avec » alors vous devez immédiatement demander un deuxième avis de Professionnel de Santé qualifié.

Envisager un accompagnement psychologique

Les symptômes liés aux Acouphènes génèrent souvent un sentiment de désespoir, de stress et d’anxiété chez de nombreux patients. Entre 48 et 78% des patients souffrant d’acouphènes aigus éprouvent également de l’anxiété, une dépression ou un autre trouble du comportement. Un psychologue peut être en mesure d’aider à soulager ces symptômes. Il existe plusieurs protocoles de traitement du comportement pour la gestion des acouphènes; la thérapie sophrologique peut également être bénéfique.

Agir et être persévérant

Dès que votre référent de Santé et vous-même, avez identifié la meilleure option de gestion de votre situation particulière, vous devez mettre tout en œuvre pour le succès de votre traitement, en étant rigoureux et persévérant malgré votre impatience et votre désarroi.                         Il est important de savoir que vous vous engagez dans un marathon, que vous ne mesurerez pas immédiatement les effets du protocole de traitement enclenché et que vous puissiez vous y préparer psychologiquement.  Les protocoles de prise en charge des acouphènes les plus performants nécessitent la contribution active et sans retenue des patients durant les six premiers mois. Ces programmes génèrent les meilleurs résultats lorsque les patients demeurent positifs et impliqués et engagés.

Prenez soin de vous

En supplément des protocoles de prise en charge des acouphènes, songez à prendre soin de vous en maintenant un équilibre émotionnel et de bien-être

Ne vous jugez pas. Les patients ne doivent pas culpabiliser

Relaxez-vous. Les patients rapportent souvent que leur acouphène est moins intense quand ils sont détendus. Recherchez les activités et les pratiques qui vous correspondent le mieux :le yoga, la méditation, la musique de relaxation, tout ce qui contribue à être calme et détendu.

Dormez bien. L’endormissement est quelquefois délicat quand on souffre d’acouphènes, mais un sommeil réparateur atténuera l’intensité et la fréquence de vos acouphènes. Aidez-vous à l’endormissement en utilisant un générateur de bruit blanc, ou un fond sonore relaxant. Evitez absolument les excitants tels que le café, le tabac.

Ne vous isolez pas et proscrivez l’idée que vous êtes seul face à votre combat. Il existe des réseaux de soutien que vous devez utiliser intelligemment sans excès. En effet, échanger sur l’acouphène avec une personne qui en souffre peut vous faire du bien, mais il ne faut pas que cela devienne une nécessité permanente, sous peine d’assister à un phénomène de dépendance et de focalisation.

 

En conclusion, écartez l’idée que vous êtes seul et incompris. Il existe des voies de secours qui vous permettront de mieux appréhender vos acouphènes et adopter la bonne attitude…

Enregistrer

Enregistrer

Laissez un commentaire