Qu’est-ce qu’un traumatisme sonore ?

Classé dans : Non classé | 0

lopez Qu’est-ce qu’un traumatisme sonore ?

Nous avons vécu en direct l’agression dont a été victime Anthony Lopes, le gardien de but de l’Olympique Lyonnais lors du match de championnat de Ligue 1 l’opposant au FC Metz.

Anthony Lopes a été touché à plusieurs reprises par des jets de pétards lancés depuis la tribune.

Ce dernier s’est écroulé subitement et souffre d’une surdité traumatique.

Ce grave incident met en lumière les risques liés à un traumatisme sonore et nous permet aujourd’hui de mieux appréhender ce fléau des temps modernes.

Qu’est-ce qu’un traumatisme sonore ?

Les scientifiques évoquent un traumatisme sonore dès lors que l’audition est altérée par le bruit. Bon nombre d’appellations sont synonymes en fonction de la situation, comme traumatisme d’explosion, traumatisme sonore aigu ou exposition chronique au bruit.

Un traumatisme d’explosion se produit lorsque les cellules ciliées de l’organe de Corti, situé dans l’oreille interne, sont endommagées. L’augmentation du volume sonore, qui dépasse le seuil critique de 150 décibels, d’une durée d’une ou deux millisecondes suffit à provoquer un traumatisme sonore.

Ainsi, Un simple pétard explosant à proximité peut suffire à toucher votre audition. Un traumatisme sonore est causé subitement par des bruits intensifs très brefs. Les conséquences sont graves : les patients se plaignent de perte auditive, de bourdonnements d’oreille et de sensations douloureuses extrêmement désagréables. Cependant, les chances d’une guérison complète suite à un traumatisme sonore se révèlent importantes, fort heureusement.

Quel est le mécanisme d’altération de l’oreille interne lorsque l’on est victime d’un traumatisme sonore ?

En premier lieu, on observe un dysfonctionnement des cellules ciliées externes. Lors d’une exposition à des bruits intenses, les cellules ciliées peuvent aussi être endommagées mécaniquement. Le traumatisme sonore provoque également des fissures au niveau de la membrane basilaire, une membrane située dans la partie interne de la cochlée. Lorsque la fonction de modulation sonore des cellules ciliées n’est plus active, la perception des sons change radicalement : vous ne pouvez plus, ou à peine, percevoir les sons faibles et ressentez une hypersensibilité significative aux bruits forts, dont la perception est intensifiée. Vous pouvez même éprouver une vive douleur dans l’oreille.

Symptômes d’un traumatisme sonore

  • Perte d’audition aiguë dans une ou deux oreilles
  • Acouphènes (Bourdonnement d’oreille permanent à haute fréquence)
  • Hypersensibilité au bruit
  • Vertiges
  • Perte d’équilibre

Le plus fréquemment, les symptômes affectent une seule oreille et disparaissent avec un traitement approprié en quelques jours. Très rarement, les patients souffrent d’une perte auditive permanente ou d’une surdité complète.

A la suite d’un traumatisme sonore, il est capital de consulter immédiatement un spécialiste ORL.

Celui-ci pourra ainsi dresser un premier bilan de l’état de l’oreille moyenne, du tympan et du conduit auditif dans les deux oreilles. Un examen de l’audition pratiqué ultérieurement permettra de détecter une éventuelle baisse auditive dans des fréquences avoisinant 4000 Hertz, afin de mieux apprécier la gravité de la perte d’audition. Le médecin initiera ensuite un protocole défini en fonction des valeurs mesurées.

Parmi les protocoles de traitement non chirurgicaux d’un traumatisme sonore aigu, l’administration de fortes doses de corticostéroïdes, progressivement réduites en cours de traitement, est préconisée. En complément, les médicaments visant à améliorer la circulation sanguine favorisent la guérison.

L’oxygène peut également contribuer à régénérer les cellules endommagées. Au cours de l’oxygénothérapie hyperbare, vous respirez un oxygène médical pur qui peut pénétrer jusqu’à quatre fois plus loin dans l’oreille interne.

L’administration massive de vinpocétine semble également avoir des effets positifs sur l’oreille interne.

S’il existe un lien pathologique entre l’oreille interne et moyenne (fistule périlymphatique) ou si une ou deux fenêtres de l’oreille interne est touchée, il faut alors envisager un traitement chirurgical. L’oreille moyenne est alors incisée de manière à supprimer la fistule ou à réparer la fenêtre de l’oreille interne.

Les symptômes d’un traumatisme sonore aigu disparaissent normalement spontanément en six semaines.

Laissez un commentaire