Le soleil dans la peau, mais pas trop !

Classé dans : Non classé | 0

Fotolia_104687820_XS Le soleil dans la peau, mais pas trop !

 

 

Recherché pour ses effets bénéfiques sur le moral et le teint halé qu’il nous procure, le soleil constitue pourtant la principale cause de vieillissement prématuré de la peau et de cancers cutanés.

Quelle est l’action des ultraviolets ?

Aujourd’hui bien connus par les scientifiques, la compréhension des mécanismes d’action des rayonnements ultraviolets (UV) constitue un enjeu essentiel dans la lutte contre le vieillissement et les cancers de la peau. Les photons sont les particules énergétiques principales composants des rayons du soleil. Ils possèdent différentes longueurs d’onde (déterminant leur capacité de pénétration dans la peau). Parmi eux, les plus connus, les rayons invisibles ultraviolets (UVA, UVB) et infrarouges peuvent plus ou moins pénétrer dans la peau.UV-soleil Le soleil dans la peau, mais pas trop !

Tandis que les UVB s’arrêtent dans l’épiderme en majorité, avec seulement 10% atteignant les couches profondes de la peau, les UVA, eux, pénètrent directement dans les couches plus profondes de la peau, le derme. Quant aux infrarouges, ils peuvent atteindre des couches encore plus profondes. En d’autres termes, si les UVB provoquent des dégâts dans l’épiderme, les UVA entraînent des modifications dermiques plus profondes.

Concernant les UVB, leur absorption peut altérer la membrane de la cellule et entraîner sa mort, ou peut modifier une partie de l’ADN, provoquant des mutations plus ou moins importantes de la cellule. A long terme, ces mutations sont à l’origine de la formation de cellules cancéreuses pouvant former une tumeur de type carcinome ou mélanome.

Le mode d’action des UVA est différent. En effet, ces derniers provoquent l’activation des radicaux libres dans les cellules profondes de la peau. Ces radicaux libres constituent une source de toxicité pour la cellule et son ADN, modifiant son fonctionnement et menaçant de la tuer.

Quels sont les effets des UV ?

Les UVB sont responsables des coups de soleil. Représentant seulement 5% des UV reçus sur la terre, leur fort potentiel énergétique les rend responsables du bronzage mais aussi des brûlures (coup de soleil) ainsi que des réactions allergiques et des cancers cutanés.

L’excès d’exposition aux UVA et UVB est la principale cause d’un vieillissement cutané prématuré et de cancer cutané. La protection contre les excès solaires est donc essentielle toute la vie pour limiter ces risques.

role-UV Le soleil dans la peau, mais pas trop !Il faut savoir que les UVA représentent 95 % des UV. Même présents par temps nuageux, ils sont indolores et comme nous l’avons dit, peuvent pénétrer la peau en profondeur, jusqu’aux cellules du derme. Principaux producteurs de radicaux libres, leurs effets à long terme sont :

–      Le photo-vieillissement : altération des fibres d’élastine et de collagène, entraînant un relâchement et une perte de fermeté de la peau et l’apparition de rides

–      Des intolérances solaires, ou allergies solaires (rougeurs et démangeaisons)

–      Des altérations pigmentaires (masque de grossesse, taches)

–      Des cancers cutanés.

 

 

 

Le vieillissement cutané

Les rayons ultraviolets agissent sur les cellules de la peau et leur ADN. En cas d’exposition prolongée, les cellules assurant le renouvellement cutané et la production de mélanine, de collagène et d’élastine sont atteintes : c’est l’élastose solaire. Les excès de soleil accélèrent don le vieillissement cutané de la peau  devenant plus sèche, moins élastique, avec de petites tâches pigmentaires et des rides plus marquées.

La prévention constitue la seule arme efficace et se basent sur l’adoption d’un mode de vie équilibré évitant les excès, de soleil et alimentaire.

 

Quelques armes naturelles contre les UV

La première barrière naturelle est constituée par la pigmentation de la peau produite par la mélanine, sécrétée par les cellules mélanocytaires. En absorbant les photons, la mélanine est capable d’arrêter une partie des rayons du soleil, en dispersant leur énergie et en captant les radicaux. Ainsi, notre pigmentation naturelle de peau (couleur) représente le facteur essentiel de notre capacité de protection contre les rayons UV. On comprend mieux pourquoi les cancers de la peau prédominent chez les sujets à peau claire exposés au soleil.

Des substances naturellement présentes dans notre organisme permettent également d’augmenter notre potentiel de protection aux UV. Les antioxydants (vitamine E, vitamine C) et les caroténoïdes (contenus dans les fruits et légumes de couleur rouge orangée) sont surtout efficaces contre les dangers occasionnés par les UVA.

Dans des conditions cellulaires normales, la peau, naturellement dotée d’un ensemble d’antioxydants naturels enzymatiques (superoxyde dismutase, catalase et glutathion péroxydase) et non enzymatiques (vitamine E, coenzyme Q10, ascorbate et caroténoïdes) est protégée contre les dérivés réactifs de l’oxygène, ou radicaux libres.

Dans des conditions d’exposition prolongée aux UV, ces enzymes sont moins présentes, entraînant un stress oxydatif plus important et des dommages cutanés plus marqués.

Des études en carcinologie révèlent que la diminution de ces enzymes est impliquée dans les lésions cutanées malignes et suggèrent ce système enzymatique naturel joue un rôle capital dans la prévention des cancers cutanés.

 

 

Co-enzyme Q10 et santé de la peauFotolia_145730503_XS Le soleil dans la peau, mais pas trop !

 

Très présent dans notre alimentation, notamment dans le poisson (sardine, maquereau), les œufs, ou les légumes verts, ainsi que dans les abats (foie, reins, cœur…), la coenzyme Q10 est une substance essentielle à la vie cellulaire et à la production d’énergie.

De nombreuses études révèlent des carences importantes et très fréquentes en Co-enzyme Q10 chez les seniors et les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou d’hypertension, d’affections virales ainsi que de cancers. Avec des apports journaliers souvent trop insuffisants, la prise de co-enzyme Q10 en complément alimentaire s’avère une alternative efficace pour combler ces carences essentielles.

 

On sait aujourd’hui que la prise orale de coenzyme Q10 favorise la production de collagènes spécifiques sous les rides par les cellules fiborblastiques du derme. Cette action resserre et renforce le maillage du derme en redonnant fermeté, tonus et élasticité à votre peau. Un traitement de 6 mois permet une diminution nette de la profondeur des rides, réduit les taches pigmentaires et limite les problèmes de sécheresse cutanée. De plus, par son rôle protecteur contre les rayons UV et contre l’inflammation engendrée par des expositions répétitives et prolongées au soleil, la Q10 constitue aussi une arme très intéressante pour limiter les risques de mélanome.

 

Quelle attitude adoptée ?

La première attitude à adopter est avant tout préventive. La solution la plus efficace et la moins couteuse est sans aucun doute la protection solaire. Elle ne dispense néanmoins pas du respect de quelques mesures essentielles telles qu’éviter le soleil, porter des vêtements et des accessoires couvrants et utiliser de manière appropriée des écrans solaires à large spectre.
Dans cette optique de prévention précoce et de prise en charge des maladies cutanées liées au soleil, il existe d’autres alternatives très intéressantes. En effet, depuis plusieurs années, on reconnaît la capacité des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) à prévenir et surtout à traiter le photovieillissement cutané. Leur efficacité serait due à la capacité des rétinoïdes à faciliter le remplacement partiel de collagène. Également, des traitements topiques à base d’antioxydants tels que la vitamine C et la CoQ10 aident à la prévention des érythèmes et des coups de soleil, et à la réduction des rides.

Enfin, les chercheurs pensent que les compléments nutritionnels oraux à base de cuivre, zinc, quercétine, L-lysine, manganèse,  extrait de pépins de raisin, glucosamine et sulfate de glucosamine… possédant des propriétés antioxydantes seraient efficaces pour réduire les rides et les effets du soleil.

 

COENZYL Q10® Solutions naturelles des Laboratoires BIORL

 

Fotolia_109011381_XS Le soleil dans la peau, mais pas trop !

Laissez un commentaire