Le point sur ces maladies qui peuvent gâcher vos vacances d’été !

Fotolia_106081379_S Le point sur ces maladies qui peuvent gâcher vos vacances d’été !

 

Si l’été est synonyme de vacances, de plage, de piscine et de détente, la chaleur et l’humidité qui l’accompagnent sont des facteurs susceptibles d’occasionner des petits désagréments de santé, que vous pouvez éviter par quelques moyens de prévention simples.

 

■ LA GASTRO-ENTÉRITE ESTIVALE

 

Pourtant méconnue, la gastro-entérite reste une maladie qui peut se déclarer durant l’été.  Forte chaleur, humidité et hygiène modifiée augmenteraient la prolifération de bactéries et le risque de contamination des aliments!

Les gastro-entérites sont dues à des virus, des bactéries ou des parasites.

Les gastro-entérites virales, à norovirus principalement, sont les plus fréquentes des gastro-entérites aiguës, toutes classes d’âges confondues, caractérisées par l’apparition brutale de vomissements et/ou de diarrhée après une courte incubation de 24 à 48 heures. La majorité des infections guérissent spontanément en moins de deux à trois jours. Pourtant marquées par une saisonnalité, des épidémies ponctuelles au printemps et en été peuvent être observées.

Cependant, ce sont les toxi-infections alimentaires, liées à l’absorption d’aliments contaminés, soit par des bactéries qui colonisent la muqueuse intestinale, soit par leurs toxines qui sont le plus souvent rencontrées en été, après consommation de fruits de mer ou de viande avariée par exemple. Le contact et la transmission  de personne à personne se fait par les sécrétions des voies respiratoires, l’eau, les aliments ou les objets contaminés.

Soyez attentifs à ce que vous mangez à l’extérieur, privilégiez la cuisine chez vous, faites bouillir l’eau en cas de doutes, et surtout ne négligez votre hygiène en vous lavant toujours les mains avec du savon avant le repas et après vous être rendus aux toilettes.

 

Freedman SB. et al. (2015). Gastroenteritis Therapies in Developed Countries: Systematic Review and Meta-Analysis. PLoS ONE. 

 

■ LA GRIPPE ESTIVALE

 

Nez qui coule, toux, mal de gorge, rhume, nausée, fièvre… sont autant de signes annonciateurs d’une grippe, et oui, même en été.

Provoquée par une attaque de virus dû au refroidissement et pas par les virus du groupe Influenza qui sévissent en hiver, la grippe vous tombe dessus en cette période ou vous lâchez le stress du quotidien pour vous détendre en vacances. Malheureusement, ce stress et votre rythme de vie ont affaibli vos défenses immunitaires.

Transmis par des gouttelettes, en parlant, toussant ou éternuant, le risque de contamination par ces virus du refroidissement est particulièrement augmenté dans les rassemblements de personnes, piscines ou transports publics, renforcé par des muqueuses bucco-pharyngées asséchées et affaiblies. En été, courants d’air, fortes fluctuations de température et air conditionné créent les conditions idéales pour le développement de ces virus. La période d’incubation du virus de la grippe dure entre 24 et 48 heures. Ce n’est qu’après cette période d’incubation que les premiers symptômes apparaissent, la personne restant contagieuse environ 6 jours.

 

Meng H. et al. (2016). Healthcare seeking behavior of patients with influenza like illness: comparison of the summer and winter influenza epidemics. BMC Infect Dis.

 

■ MALADIES transmises par les eaux de baignade

Fotolia_139382423_XS Le point sur ces maladies qui peuvent gâcher vos vacances d’été !

 

Par temps chaud, les piscines, les parcs aquatiques et les terrains de jeux d’eau  peuvent rapidement devenir des foyers de maladies couramment transmises par les eaux de baignade.

Ces maladies sont causées par des bactéries ou des substances chimiques présentes dans les eaux de baignade. La transmission des bactéries se fait par voie d’ingestion, respiratoire ou par contact cutané avec l’eau contaminée et se présentent  sous des formes variées atteignant la peau, l’estomac, les oreilles et les yeux, avec des symptômes divers,  fièvre, vomissements, ou encore diarrhées.

Des mesures d’hygiène simples comme se doucher avec du savon après la baignade ou ne pas avaler l’eau de baignade (surtout pour les enfants) permettent de prévenir ces désagréments.

 

■ LA CONJONCTIVITE SAISONNIÈRE

 

Si le printemps et l’été apportent avec eux le beau temps, ils signent également le retour des pollens ! Assurée en partie par le vent, la pollinisation,  une très grande quantité de pollens (bouleaux, chênes, graminées (en début d’été), frênes, peupliers, saules, platanes ou encore cyprès) circulent alors dans l’air et peuvent devenir vos pires ennemis ! Les allergies de saison provoquent de nombreux désagréments dont la conjonctivite allergique et le rhume des foins.

Inflammation de la conjonctive, fine membrane transparente recouvrant la surface de l’œil, la conjonctivite occasionne les yeux rouges,  qui picotent, démangent et pleurent. De même, les paupières peuvent être rouges et gonflées.

Il est primordial de se laver les mains souvent, surtout après vous être touché le visage. Evitez au maximum de vous exposer aux pollens : balade dans la campagne, entretien du jardin…Le traitement immédiat de la maladie est en général à base de collyre, gouttes dans les yeux.

Il est également conseillé de consulter dès les premiers symptômes et de bien suivre le traitement prescrit par le médecin.

 

Carr W. et al. (2016). Treating allergic conjunctivitis: A once-daily medication that provides 24-hour symptom relief. Allergy Rhinol (Providence).

 

Fotolia_111705988_XS Le point sur ces maladies qui peuvent gâcher vos vacances d’été !

■ L’OTITE DU BAIGNEUR

 

Nager, plonger, sauter– l’été, nous passons une grande partie de notre temps dans l’eau. Si avoir de l’eau dans les oreilles est tout à fait naturel, une activité prolongée dans l’eau peut ramollir le cérumen et la peau de notre conduit auditif. Notre barrière de protection se retrouve alors affaiblie, ce qui facilite l’intrusion et le développement de bactéries et champignons présents dans l’eau. Une forte concentration de chlore dans les eaux de piscine peut également fragiliser les cellules du conduit auditif. Il en résulte une inflammation, des démangeaisons et l’impression d’avoir l’oreille bouchée. Cette inflammation, appelée « otite du baigneur », est une infection estivale typique du conduit auditif externe et peut être très douloureuse. De mesures d’hygiène préventive peuvent-vous éviter, à vous, et surtout à vos enfants, un été gâché.

https://www.biorl.fr/prevention-otite-du-baigneur/

 

Des mesures d’hygiène préventive associées à des traitements naturels à base de plantes, de vitamines et de minéraux, restent des moyens efficaces de lutter contre ces affections estivales qui peuvent vite gâcher vos vacances.

 

Laissez un commentaire