Connaissez-vous vraiment vos acouphènes ?

Classé dans : Acouphènes | 0

solutions-anti-acoup1-344x114 Connaissez-vous vraiment vos acouphènes ?

Communément décrits comme des sifflements ou des bourdonnements, les acouphènes sont une perception anormale de bruits dans l’oreille ou dans la tête. Cette sensation auditive, non liée à un son généré par l’environnement extérieur à l’organisme, et inaudible par l’entourage, survient de façon inattendue et est perçue par le patient avec une intensité et une fréquence variable. Leur persistance et leur sévérité sont à l’origine d’une véritable détresse psychologique, entraînant des troubles du sommeil, de l’humeur et des problèmes de concentration. Le mécanisme exact de l’acouphène n’a pas encore été élucidé mais on pense qu’il serait probablement dû à des troubles vasculaires, musculaires ou nerveux. Si ce phénomène n’est pas nouveau, nos rythmes de vie alliant stress et agressions sonores, génèrent de plus en plus de cas.

Ce constat nous amène à réfléchir sur l’essence même de cette pathologie ou symptomatologie, et à faire un tour d’horizon des solutions existantes et qui peuvent vous soulager.

  • Quels sons entendez-vous ?

Recueillis de manière empirique lors des différentes études cliniques, les différents bruits pouvant constitués les acouphènes sont décris comme :

  • Un sifflement, une sonnerie, un son sifflant aigu, une sonnerie non constante qui va et vient,
  • Un son de cloche
  • Le son des grillons,
  • Un grondement
  • Gloussant
  • Un bourdonnement
  • Un craquement
  • Un son pulsant, au rythme du battement cardiaque
  • Un résonnement en écho
  • Un ronflement…

Essayez de trouver votre acouphène :

http://www.ata.org/sounds-of-tinnitus

 

  • Quels sont les types d’acouphènes et leurs principales causes ?

Il ne s’agit pas ici de dresser une liste exhaustive des étiologies responsables des acouphènes mais simplement de garder en tête que de nombreuses causes sont connues, parfois certaines que vous ne connaissez pas encore, et qui pourront vous offrir une piste de traitements.

 

  • Dommage mécanique tympanique, associé à des troubles de l’audition,
  • Problème d’oreille moyenne dû à la calcification des osselets, entraînant une perturbation de la transmission des ondes sonores,
  • Sinusite et problèmes allergiques (épaississement des muqueuses, mauvaise écoulement des liquides entraînant une augmentation de pression dans les structures responsables des phénomènes sonores),
  • Traumatisme sonore, dommages cochléaires et des cellules ciliées de l’oreille interne,
  • Atteinte directe du nerf auditif,
  • Taux de cholestérol élevé, phénomènes circulatoires (athérome), altération du flux sanguin entraînant des acouphènes pulsatiles,
  • Causes iatrogènes (médicaments) https://www.biorl.fr/quels-les-medicaments-provoquent-acouphenes/
  • Certaines infections virales (herpès, zona oticus),
  • Maladie de Ménière,
  • Problèmes de mâchoire, troubles de l’ATM ou articulation temporo-mandibulaire (ligaments, nerf trijumeau, tensions musculaires)
  • Hyperacousie, sensibilité accrue et anormale à l’environnement sonore,
  • Acouphènes en Staccato, bruits en marteau, « cliquetant », spasme anormal du muscle étrier, myoclonie palatine,
  • Stress, évènements traumatisants et dépression, atteinte des structures gérant les émotions, perturbations neuro-endocrines,
  • Autres causes possibles : bouchon de cérumen, blessure et traumatisme de la tête et du crâne, Hypertension artérielle…

 

  • Les traitements classiques

Il n’existe pas de traitements médicaux spécifiques pour soigner les acouphènes, mais l’association d’un diagnostic précis à des thérapeutiques adaptées, peut s’avérer très efficace.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/

Vous trouverez toutes les dernières avancées scientifiques en matière d’acouphènes. Dans la barre de recherche, tapez : Tinnitus treatments (textes en anglais).

En premier lieu, il faut se concentrer sur la correction des causes sous jacentes (excès de cérumen, infection de l’oreille, traitement de la mâchoire, extraction ou destruction d’un neurinome …

Lorsque les acouphènes deviennent chroniques :

–           Il faut favoriser l’habituation par une thérapie acoustique d’habituation ou thérapie sonore,

–           Envisager une prise en charge audioprothétique (prothèse auditive/ générateur de bruits/ masqueur d’acouphènes), dans le cas d’acouphènes associés à une perte auditive,

–           Recourir à des thérapies cognitives et comportementales (soutien psychiatrique/ lutte contre le stress/ techniques de relaxation et de concentration (ex : sophrologie, hypnose)),

–           Essayer la solution médicamenteuse (Benzodiazépines (Rivotril®), vasodilatateur (Tanakan®), anxiolytiques (Xanax®), antidépresseurs…),

–           Des traitements médicaux chirurgicaux, comme l’implantation de drains transtympaniques réduisant l’accumulation de liquides en pression dans la caisse du tympan,

–           Un traitement dentaire et surtout de l’articulation temporo-mandibulaire,

–           Une thérapie chirurgicale avec la pose d’un implant cochléaire électronique (indiqué dans les acouphènes accompagnés des pertes auditives importantes),

–           La stimulation magnétique transcrânienne (neurostimulation de zones cérébrales spécifiques)

–           De nouvelles molécules prometteuses (antagonistes glutamatergiques…).

 

  • Conseils et remèdes de bon sens, à but préventif et curatif :

Il s’agit de vous donner quelques astuces concernant votre mode de vie et vos habitudes quotidiennes, l’objectif étant de prendre conscience que plus on prête attention aux acouphènes, plus on tente de lutter contre eux, plus ils deviennent gênants.

 

–           Attention au bruit ! Eviter de vous exposer à des intensités sonores élevées et protégez vous !

–           Evitez le silence et privilégiez l’écoute d’un bruit de fond à faible intensité favorisant l’habituation), par exemple, une musique de fond relaxante,

Ceci pourra vous aider à composer votre propre son ; choisissez votre propre thérapie sonore :

http://www.ata.org/sound

–           Pratiquez une activité physique régulière (prévention des risques cardiovasculaires (HTA, athérosclérose…) et meilleure gestion du stress),

–           Faites contrôler votre Tension Artérielle par votre médecin,

–           Apprenez à gérer votre stress : le stress et l’anxiété pourraient être des facteurs aggravants et entretenant vos acouphènes,

Voici quelques pistes intéressantes :

http://acouphenes.ca/page114/relaxation-acouphene/relaxation-acouphene.html

 

–           Il est temps d’adapter votre régime alimentaire. Vous trouverez peut être des solutions dans votre assiette :

http://www.same-story.com/sante-maladies/audition/acouphenes/mon-acouphene-est-lie-a-une-spasmophilie-croissante-226593b

 

  • Les médecines alternatives

Ces dernières offrent une approche holistique (globale) du corps. Elles explorent tous les champs de la maladie, son versant psychologique (gestion du stress) et somatique (tensions musculaires, blocages ostéo articulaires et organiques…).

  • Acupuncture et acupression,
  • Alexander technique (technique posturale, rééducation sensorielle quotidienne),
  • Aromathérapie (Huiles essentielles),
  • Homéopathie,
  • Ayurveda (médecine traditionnelle indienne, holistique et énergétique),
  • Remèdes Fleurs de Bach,
  • Techniques respiratoires, yoga, méditation, sophrologie…
  • Ostéopathie et chiropraxie,
  • Dentiste holistique,
  • Médecine traditionnelle chinoise.

 

  • Suppléments nutritionnels et vitaminiques

 

  • Pensez aux carences en magnésium
  • Vitamine B (B5 et 6) : la niacine joue un rôle sur le cholestérol,
  • Vitamine B12 associée à l’acide folique,

Indiquée chez les sujets carencés : personnes âgées, alcooliques, prenant des médicaments anticonvulsifs et pour des maladies gastro-intestinales)

  • Vinpocétine, dérivée de la pervenche,
  • Zinc, associé au Cuivre,
  • Vitamine A,
  • Vitamine E,
  • Choline (levure de bière),

Exemple de doses quotidiennes :

Vitamine B12 = 1 mg / Zinc = 30 mg avec 3 mg de Cuivre / Complexe vitamine B = 50 mg 2 fois par jour / Vitamine E avec un mélange de tocophérols = 400 UI / Vitamine A= 10000 UI (éviter pendant la grossesse).

 

Plantes médicinales :

  • Ginkgo biloba, sésame, hydraste, petite pervenche, épinards, graines de tournesol, huile de ricin, jus d’oignon, prêle, plantain, rhubarbe…
  • A éviter : aspirine, écorce de saule, reine des près…

 

 

   Si malgré tous ces conseils, vos acouphènes induisent un stress néfaste à votre bien être, procédez à la prise d’une cure de SERENYL (traitement naturel à base de valériane) à raison de deux gélules 1H30 avant le coucher.

Retrouvez toutes ces informations sur WWW.BIORL.FR

Laissez un commentaire