ALLERGIES : Enfin comprendre pour traiter bien et longtemps

Classé dans : Allergies | 0

allergies-saisonnières-decoupée-344x308 ALLERGIES : Enfin comprendre pour traiter bien et longtemps

 

L’allergie est une inflammation chronique.

Devenir allergique, c’est accepter qu’il y ait eu désordre immunitaire définitif mais qui se soigne très bien.

L’allergie est un mode de réaction à l’environnement entraînant des manifestations cliniques typiques : éternuements, écoulement nasal, rhinite, conjonctivite, eczéma, urticaire et asthme.

Ces manifestations représentent le coté visible de l’allergie qui correspond à la crise aiguë. À chaque crise il y a libération par des cellules effectrices, sous l’action des anticorps de l’allergie, d’une grande quantité de produits biologiques appelés médiateurs.

Ces médiateurs entraînent des manifestations aiguës mais aussi des réactions inflammatoires. Ces réactions inflammatoires sont insidieuses et sous-estimées dans la prise en charge des allergies.

Qu’est-ce qu’être allergique ?

Être allergique c’est avoir un système immunitaire qui fabrique des anticorps allergiques (ou IgE) contre des allergènes communs de l’environnement.

Ainsi, un patient ayant une rhinite pollinique non traitée voit, au fil des années, ses crises d’éternuements débuter de plus en plus tôt dans la saison, avec progressivement l’apparition de facteurs d’aggravation allergique, un essoufflement, une toux ou de sifflements bronchiques, voire de l’asthme.

L’allergique est gêné pendant toute la durée de son exposition aux allergènes.

Etre allergique aux pollens de certaines plantes, entraîne des manifestations cliniques durant pendant toute la saison de pollinisation de ces plantes ; si l’allergie concerne des allergènes présents toute l’année dans l’environnement, alors les symptômes dureront toute l’année.

Les crises allergiques aiguës sont donc le reflet d’une affection chronique de durée différente selon le type d’allergène.

En résumé, l’allergie est la combinaison de manifestations visibles se traduisant par des crises aiguës (l’aspect apparent) et d’une inflammation sous-jacenteà ces crises (l’aspect masqué).

L’inflammation allergique va entraîner d’une part une hyperréactivité des muqueuses et, d’autre part, un processus de remodelage.

Qu’elle soit nasale, bronchique ou cutanée, l’inflammation va induire de la part de la muqueuse une réponse allergique de plus en plus rapide, non seulement à des allergènes de plus en plus nombreux mais également à tous les irritants de l’environnement.

Le patient devient hypersensible, « hyper-réactif« .
Cette idée essentielle explique pourquoi souvent les allergiques aux pollens ne supportent plus ces allergènes mais aussi les facteurs irritants que sont la fumée de cigarette, les différences de température (climatisation, changement de pièce dans une habitation etc..) et sont particulièrement sensibles à la pollution atmosphérique.

Cette hyperréactivité est liée à un mécanisme inflammatoire complexe avec afflux de cellules anormalement présentes dans les muqueuses nasales ou bronchiques qui vont les épaissir et les modifier. Par la suite, nous aurons une obstruction prolongée nasale ou bronchique qui ne guérira qu’avec un traitement anti-inflammatoire.

Comme nous l’avons évoquée, l’inflammation allergique va entraîner aussi un processus de remodelage bronchique, conséquence d’une inflammation prolongée et correspondant à des lésions répétées des muqueuses qui deviennent définitives, cicatrisent anormalement et entraînent une obstruction persistante.

Tout ceci nous permet de comprendre  pourquoi il est de plus en plus difficile de traiter les affections allergiques anciennes négligées et pourquoi l’allergie s’aggrave avec le temps.

Il est essentiel de traiter tôt les allergies et de proposer un traitement prolongé qui préviendra l’inflammation secondaire pour une meilleure efficacité.

Comment prendre en charge l’allergie ?

Complexe, une prise en charge de fond est indispensable ; le traitement uniquement lors des crises allergiques est insuffisant.

La prévention de l’inflammation allergique, responsable de l’aggravation de la maladie, passe par l’éviction maximale de toutes les crises allergiques aiguës qui enclenchent le processus inflammatoire.

Ainsi, un traitement préventif anti-allergique évitera les crises successives et limitera l’inflammation, donc le développement des phénomènes vus plus haut, d’hyperréactivité et de remodelage des muqueuses.

De nombreuses études scientifiques ont confirmé une amélioration  de la qualité de vie du patient allergique par la prise d’un traitement continu pendant toute la durée de l’exposition aux allergènes comparativement à un traitement ponctuel à la demande.

Les avantages d’un traitement de fond sont :

  1. La diminution de l’aggravation de l’allergie,
  2. Des manifestations aiguës souvent invalidantes,
  3. Des séquelles éventuelles liées à l’inflammation allergique chronique,
  4. L’amélioration de la qualité de vie de l’allergique.

Le traitement de fond : pourquoi et comment ?

Une telle attitude thérapeutique de fond est logique et  permet d’agir sur les deux versants de l’allergie : l’aspect apparent (la crise aigüe) et l’aspect masqué (l’inflammation).

Pour une allergie déclenchée par une exposition ponctuelle à certains allergènes (rhume des foins, par exemple), il faut prendre le traitement de fond seulement pendant la durée de la saison pollinique. Le traitement sera d’autant plus efficace qu’il sera pris dès le début  de la saison et pendant toute la durée de celle-ci. En dehors de cette période, le patient n’ayant pas de manifestation clinique particulière, il n’est pas nécessaire de prendre de traitement.

Pour des allergènes toujours présents dans l’environnement et dont l’élimination est difficile, le problème est différent (cas d’un asthme par allergie aux acariens, par exemple).

On sait que la réponse allergique varie au cours de la vie avec des périodes d’amélioration dues à une modification de la réponse du système immunitaire pour des raisons encore mal connues.

Conclusion

Les maladies allergiques sont des affections complexes. Les crises aiguës ne doivent pas faire ignorer l’inflammation allergique chronique qui se développe insidieusement et va aggraver progressivement la situation.

L’allergie persiste pendant toute la durée de l’exposition aux allergènes.

Un traitement de fond, pris pendant toute la durée de l’exposition aux allergènes, va permettre à la fois de bien contrôler les manifestations aigues de l’allergie et également de prévenir
le développement d’une inflammation chronique.

Ce traitement de fond évitera les complications des maladies allergiques ainsi que les lésions définitives.

 

PACK Immunité

RHINYL®

 

Laissez un commentaire