[Acouphènes] Intérêt de la phytonutrition

Classé dans : Acouphènes, Phytonutrition | 1

9-health-and-wellness-300x258 [Acouphènes] Intérêt de la phytonutrition

Acouphènes: approche phytonutrionnelle

Intérêt des compléments nutritionnels

            Les compléments nutritionnels procurent à l’organisme un apport nutritionnel spécifique, à des doses adaptées correspondant aux apports quotidiens conseillés. En effet, les études sur la population montrent une généralisation des états de carence pour de nombreux minéraux, vitamines et oligoéléments. Ces états sub-carentiels, dus à un déséquilibre alimentaire (consommation de produits industrialisés, régimes, consommation accrue de matières grasses, diminution d’aliments frais…) fragilisent l’organisme et de nombreux troubles fonctionnels s’installent. L’organisme devient plus vulnérable aux maladies.

Les médicaments psychotropes (anxiolytiques, antidépresseurs, épileptiques) habituellement proposés aux personnes souffrant d’acouphènes provoquent des effets secondaires considérables, avec des risques ototoxiques considérables, et ne diminuent pas significativement les symptômes.

            Les compléments nutritionnels sont naturels, riches en nutriments et en principes actifs fondamentaux. De par leur innocuité, ils s’inscrivent dans une démarche « santé » naturelle, à long terme pour lutter contre les acouphènes et améliorer votre quotidien.

 Acouphènes : vitamines, plantes et minéraux

Des vitamines, des minéraux et certaines plantes possèdent des propriétés neuroprotectrices et antioxydantes très efficaces pour agir au cœur de l’oreille interne mais aussi pour traiter les nombreux symptômes associés (stress, anxiété, fatigue, troubles du sommeil…).

            Ainsi, le magnésium pourrait agir contre les dommages auditifs liés au bruit.

L’intérêt du magnésium pour aider à protéger l’audition des agressions générées par le bruit a été démontré par de nombreuses études.

            De même, certaines vitamines du groupe B joueraient un rôle essentiel dans le fonctionnement du système nerveux et dans de nombreux processus cellulaires. Leurs propriétés antioxydantes et vasodilatatrices favorisent une meilleure activité cérébrale et permettent à notre organisme de lutter activement contre les agressions permanentes de nos cellules auditives (pollution, radicaux libres, toxicité des médicaments…) et de diminuer certaines pertes auditives.

            Une étude réalisée en 2011 a démontré qu’une supplémentation en vitamines (E et C) et en magnésium protège les cellules de l’oreille interne contre les effets néfastes des radicaux libres et évite des changements permanents de l’audition.

            D’autres études confirment ces effets mais soulignent que seule la synergie entre ces substances s’avère véritablement efficace pour non seulement s’opposer à la formation de radicaux libres et à la vasconstriction induite par le bruit mais aussi ralentir la progression de la perte auditive induite par le bruit.

            De nombreuses substances antioxydantes s’avèrent être des protecteurs cochléaires naturels très efficaces s’opposant ainsi aux ravages des radicaux libres.

            De nombreuses études ont exploré le potentiel thérapeutique du Gingko Biloba dans la prévention et le traitement des atteintes auditives et des acouphènes. Cette plante est un antioxydant puissant ; ses propriétés neuroprotectrices agissent sur la régulation d’un médiateur nerveux, le glutamate, largement impliqué dans les acouphènes et les perturbations sonores occasionnées. Enfin, le ginkgo possède des capacités vasodilatatrices, permettant d’améliorer la circulation sanguine (notamment cérébrale), d’agir sur le stress, l’hypertension et de soulager les acouphènes.

D’autres substances telles que l’Avena Sativa ou le potassium, par exemple, pourraient agir sur ces phénomènes circulatoires et améliorer les symptômes liés aux troubles auditifs.

            Enfin, le sélénium, entre autres, oligoélément considéré comme un des antioxydants les plus puissants, pourrait agir sur les niveaux de glutathion. Ce dernier exerce un effet protecteur dans le cas de pertes auditives liées à une surexposition au bruit. Un état de déplétion en glutathion augmente la perte auditive induite par le bruit.

 

 

[button link= »https://www.biorl.fr/produits/serenyl » size= »large » color= »yellow »]SERENYL®[/button]

One Response

  1. […] ces thérapeutiques, la phytonutrition occupe une place non négligeable et présente un grand intérêt dans la prise en charge des […]

Laissez un commentaire