Acouphènes : médecines alternatives et effet placebo (1ère partie)

Classé dans : Acouphènes | 0

40-wellnessEnergy-175x219 Acouphènes : médecines alternatives et effet placebo (1ère partie)

L’effet placebo, un pas vers la guérison ?

 

« Médecin et plantes travaillent en partenariat. Les plantes sont à la base de tous les médicaments actuels … ». Il est salutaire de se rappeler que la pratique médicale actuelle, toutefois fondée sur des preuves scientifiques, dérive de la médecine traditionnelle et des coutumes. Les traitements en dehors du domaine médical doivent être considérés avec respect, car il y a de nombreux effets en cours qui ne sont pas encore compris. Tout le monde a personnellement entrepris ou eu un membre de sa famille proche qui a entrepris une thérapie alternative; pour le traitement de l’acouphène, il est cependant important de prendre en compte de manière critique les preuves disponibles sur leur efficacité et leur potentiel de nuisance.

L’acronyme CAM est un usage commun pour médecine complémentaire et alternative (Cassileth et Deng, 2004). L’utilisation de ces approches est très répandue: Barres et al. (2004) ont rapporté que 36% d’un vaste échantillon d’adultes américains avait utilisé une thérapie de CAM dans les 12 derniers mois. Une telle utilisation ne se limite pas à un public crédule, comme le révèle une étude danoise, selon laquelle 68% d’étudiants en médecine ont recours à une CAM jusqu’à un certain point (Damgaard-Moches et al., 2008).

Compte tenu du piètre bilan de la médecine occidentale classique dans le traitement des acouphènes, il ne devrait pas être surprenant que de nombreux patients aient eu recours à ce genre d’approches alternatives.

Lorsque l’on parle de CAM, on ne peut pas s’empêcher d’évoquer l’effet placebo. Placebo est le latin pour «je plairai». «Nom donné à toute médecine prescrite pour plaire au patient et non pour le guérir. »

A la Renaissance, un placebo était une fausse potion ou manipulation (Tyler et al.,2001), le terme étant devenu péjoratif par la suite. Le terme «effet placebo» est devenu commun avec l’utilisation d’essais contrôlés qui utilisent une substance inerte ou une procédure neutre, permettant de comparer l’effet d’un traitement potentiellement actif.

Selon de nombreuses sources, l’effet placebo est fondamental pour un traitement médical, et il ne doit surtout pas être associé à l’absence d’effet (Evans, 2003). L’utilisation de «l’effet placebo» à long terme dans le traitement des acouphènes a souvent porté préjudice aux tentatives faites pour améliorer la situation des patients acouphéniques (Tyler et al., 2001). En effet, l’observation faite par Duckert et Rees (1984), que 40% des patients atteints d’acouphènes ont signalé un effet sur leurs acouphènes suite à l’injection de placebo, est souvent cité comme «preuves» de l’immense place du placebo dans la gestion de l’acouphène. En réalité, les variations d’intensité peuvent être minimes pour le patient acouphénique ressentant tout de même une amélioration, mais qui pourraient être sans importance comparé à la souffrance subie.

Ces premières observations nous rappellent l’importance des médecines complémentaires et alternatives pour la santé et pour le traitement naturel des acouphènes. Souvent associées à l’effet placebo, ces thérapies bénéficient aujourd’hui d’une place majeure. Peut on considérer que l’effet placebo est un élément nécessaire voire indispensable à la guérison des acouphènes? De nombreuses études ont été réalisées sur ce sujet. Comprendre les acouphènes, les différents traitements existants et leurs effets individuels : tel sera l’objet de nos prochains articles.

Laissez un commentaire