Acouphènes et Hypertension : un « tueur silencieux » qui peut s’attaquer à vos oreilles !

Classé dans : Acouphènes | 0

Acouph-Hypertension-860x285 Acouphènes et Hypertension : un « tueur silencieux » qui peut s’attaquer à vos oreilles !

 

Pour mieux comprendre l’hypertension…

Le transport du sang vers toutes les parties de notre corps est assuré par notre cœur, qui, à chaque battement, pompe et fait circuler le sang dans les vaisseaux sanguins. La pression sanguine est créée par la force exercée par le sang sur la  paroi des artères lorsque le cœur se contracte.

L’hypertension, appelée aussi élévation de la pression sanguine,  est un état dans lequel les vaisseaux sanguins sont constamment soumis à  une pression élevée. Plus cette pression est élevée et plus notre cœur travaille dur pour pomper le sang et assurer la circulation générale. Lorsque le cœur ne maîtrise plus cette hypertension, cela peut conduire à une crise cardiaque (infarctus du myocarde), ou à une  insuffisance cardiaque lorsque les mécanismes de compensation ne sont plus suffisants. Dans certains cas, des anévrismes (ou renflements) et des zones de  faiblesses peuvent apparaître sur les parois des vaisseaux, exposant à l’éclatement et à la  formation de caillots. Parfois aussi, des petits épanchements de sang peuvent se former dans le cerveau, et  provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC). Enfin, l’hypertension peut aussi  être à l’origine d’une insuffisance rénale, d’une altération de la vue, de céphalées…ears-817644_1280-717x1076 Acouphènes et Hypertension : un « tueur silencieux » qui peut s’attaquer à vos oreilles !

En bref, cette pathologie discrète mais destructrice, qui s’installe progressivement, souvent  liée à notre hygiène et à nos modes de vie, constitue un vrai problème de Santé publique. Dans le milieu médical, on l’appelle le « tueur silencieux et invisible »,  car elle se manifeste rarement par des symptômes visibles directement et francs…pour certains, ce sont les oreilles qui tirent la sonnette d’alarme. Des bourdonnements et des sifflements d’oreilles inexpliquées ? Et si votre tension artérielle s’exprimait dans vos oreilles ?

 

Acouphènes et Hypertension…

Unanimement, l’acouphène est considéré comme un symptôme qui peut avoir des causes multiples, parfois même, et surtout, chez un seul patient. L’exposition au bruit, les maladies métaboliques et cardiovasculaires, la presbyacousie, l’ototoxicité et les traumatismes crâniens et cervicaux sont les causes les plus fréquentes d’acouphènes. L’abus de caféine, des facteurs diététiques, une anomalie au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire et des dysfonctionnements musculo-squelettiques cervicaux ont également été décrits comme des facteurs contribuant.

Comme nous l’avons vu précédemment, l’hypertension artérielle systémique est une affection clinique multifactorielle caractérisée par des niveaux de pression artérielle élevés et soutenus.

L’hypertension artérielle a été décrite comme une cause possible d’acouphènes depuis les années 1940. Trois principaux mécanismes sont soupçonnés d’être impliqués : des altérations de la microcirculation de l’oreille interne, l’ototoxicité par les médicaments antihypertenseurs et la perception du bruit généré par les vaisseaux sanguins.

D’un point de vue biologique, en ce qui concerne la microcirculation de l’oreille interne, la stria vascularis a été démontrée comme le principal site cochléaire (oreille interne) endommagé par l’hypertension artérielle. De plus, l’hypertension a été associée à un risque accru de perte auditive dans l’ischémie cérébrale et à une récupération plus lente dans la perte auditive soudaine.

da1e09df97_101012_01-intro-993-860x537 Acouphènes et Hypertension : un « tueur silencieux » qui peut s’attaquer à vos oreilles !Concernant l’ototoxicité, de nombreuses études objectivent que les diurétiques (furosémide), les bêta-bloquants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversation de l’angiotensine (ACE), les inhibiteurs des récepteurs de l’angiotensine II et les inhibiteurs des canaux calciques, tous des médicaments antihypertenseurs, pourraient être des substances ototoxiques, à l’origine de certains acouphènes.

Enfin, en relation avec les acouphènes vasculaires, certaines études citent l’hypertension comme facteur de causalité.

De manière générale, les dernières avancées scientifiques mettent en avant un lien indéniable entre l’acouphène et l’hypertension artérielle.

 

Réduire l’Hypertension pour votre santé et celle de vos oreilles !

Ces quelques recommandations, extraites d’un programme de lutte contre l’Hypertension réalisé par l’OMS, nous semblent essentielles pour améliorer votre Santé générale mais aussi réduire significativement l’impact de vos acouphènes :

–          Une alimentation et un mode de vie sain, basés sur une nutrition appropriée, en réduisant l’apport en sel à moins de 5 grammes de sel par jour, en consommant cinq portions de fruits et légumes par jour, en réduisant l’apport en acides gras et l’apport total en graisses.

–          Réduire sa consommation d’alcool et de tabac.

–          Pratiquer une activité physique régulière, et ce, dès le plus jeune âge, à raison d’au moins 30 minutes par jour, 5 jours par semaine, d’activité physique.

–          Surveiller son poids.

–          Travailler sur son Stress, est fondamental.

 

Enfin, si vous avez de l’hypertension, des acouphènes et que vous prenez des médicaments antihypertenseurs, n’hésitez pas en parler avec votre médecin, pour envisager des solutions alternatives, qui pourront soulager vos acouphènes et renforcer votre Capital Santé !

 

20140305_nouveau-traitement-acouphene Acouphènes et Hypertension : un « tueur silencieux » qui peut s’attaquer à vos oreilles !

 

Yang P. et al. (2015). A Systematic Review and Meta-Analysis on the Association between Hypertension and Tinnitus. Int J Hypertens.

Rodrigues R. et al. (2016). Positive Association between Tinnitus and Arterial Hypertension. Front. Neurol.

Panorama mondial de l’hypertension – Un « tueur silencieux » responsable d’une crise de santé publique mondiale – Journée mondiale de la santé 2013.

Laissez un commentaire