[Acouphènes] Conseils & Traitements

Classé dans : Acouphènes | 2

Acouphenes-traitements [Acouphènes] Conseils & Traitements

Conseils et traitements pour les acouphènes

 

Prévention des Acouphènes

Attention au bruit ! Eviter de s’exposer à des intensités sonores élevées
Eviter le silence en privilégiant l’écoute d’un bruit de fond à faible intensité (cela facilite l’habituation).
Pratiquer régulièrement de l’activité physique (prévention des risques cardiovasculaires (HTA, artériosclérose…) et meilleure gestion du stress)
Contrôler sa Tension Artérielle
Bien gérer son stress : stress et anxiété pourraient être des facteurs aggravants des acouphènes
Adopter de bonnes habitudes alimentaires : un excès de sel peut entraîner une augmentation du flux sanguin au niveau de l’oreille et donc provoquer des bourdonnements. Les graisses sont une source de cholestérol et d’augmentation de la tension artérielle.
Les excitants (café, thé, alcool, tabac) sont à éviter.
Signaler systématiquement à votre médecin que vous avez un acouphène pour éviter la prise de médicaments ototoxiques éventuellement susceptibles d’amplifier votre acouphène.

Ressources thérapeutiques actuelles et futures​

Dans la majorité des cas, il n’existe pas de traitements médicaux spécifiques pour les acouphènes, mais l’association d’un diagnostic précis, minutieux, à des thérapeutiques adaptées, peut s’avérer très efficace.

En premier lieu, traiter la cause quand cela est possible : extraction d’un bouchon de cérumen, mise en place d’une prothèse d’osselet,
extraction ou destruction d’un neurinome.
Traiter les troubles associés et améliorer la qualité de vie: médication visant à contrôler l’hypertension, les troubles métaboliques ou hormonaux, à traiter le stress, l’anxiété ou la dépression.
Favoriser l’habituation par la thérapie sonore : TRT est l’abréviation de Tinnitus Retraining Therapy, ce que l’on pourrait traduire par technique de réentrainnement aux acouphènes ou bien Thérapie Acoustique d’Habituation aux acouphenes.
Le but n’est donc absolument pas de le faire disparaître mais de créer une accoutumance à l’acouphène pour ne plus y porter attention et vivre avec.
Premier temps : le versant psychologique, accepter son acouphène.
Deuxième temps : déconditionner le patient pour qu’il ne perçoive plus ce bruit comme une menace, ne se polarise plus dessus pour mieux le contrôler.
(Source : www.conseils-orl.com)

Prise en charge audioprothétique (prothèse auditive/générateur de bruits/ masqueur d’acouphènes)
Thérapies cognitives et comportementales (lutte contre le stress/ techniques de relaxation et de concentration (ex : sophrologie))
Thérapies médicamenteuses (Benzodiazépines (Rivotril®), vasodilatateur (Tanakan®), anxiolytiques (Xanax®), antidépresseurs…)
Traitement dentaire et articulation temporo-mandibulaire

Perspectives thérapeutiques

            Diverses techniques et molécules sont actuellement testées dans diverses équipes scientifiques réparties dans le monde, pour démontrer leur efficacité sur les acouphènes avant d’être commercialisées. Citons par exemple :

–           Une thérapie chirurgicale : implant cochléaire électronique (indiqué dans les acouphènes accompagnés des pertes auditives importantes)

–           La stimulation magnétique transcrânienne (neurostimulation de zones cérébrales spécifiques)

–           De nouvelles molécules susceptibles de donner naissance, dans les années qui viennent, à de nouvelles médications de l’acouphène (antagonistes glutamatergiques…)

Approche pluridisciplinaire 

Les acouphènes ont des causes multiples, ils doivent donc avoir des thérapies multiples. Leur approche ne peut et ne doit être que multidisciplinaire.

            Sous l’influence des associations de patients, nous assistons à la création d’équipes pluridisciplinaires associant ORL, psychothérapeute, audioprothésiste, parfois dentistes et médecines non conventionnelles (sophrologie, ostéopathie, phytonutrition…) dans lesquelles les patients trouvent des thérapeutes motivés attaquant l’acouphène sous plusieurs angles pour en venir plus facilement à bout.

De fait, les possibilités de soulagement existent et il est important de ne pas se résigner sans explorer toutes les pistes existantes.

Cependant, il faut souligner qu’à l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement miracle et unique pour guérir les acouphènes. Il est nécessaire de demeurer humble dans l’approche thérapeutique de ce fléau du XXIème siècle et apporter une modeste contribution à soulager les symptômes liés aux acouphènes qui se révèlent être véritablement un problème de Santé Publique.

 

[button link= »https://www.biorl.fr/produits/serenyl » size= »large » color= »yellow »]SERENYL®[/button]

2 Responses

  1. […] Progression vers l’habituation aux acouphènes […]

Laissez un commentaire