Acouphènes : Cessez de vous lamenter… Vous irez beaucoup mieux

Classé dans : Acouphènes | 0

winningtheracesilhouette Acouphènes : Cessez de vous lamenter...    Vous irez beaucoup mieux

Derrière ce titre provocateur se cache une vérité indéniable.

Vos acouphènes se nourrissent de votre obsession.

N’avez-vous jamais observé que lorsque vous vous concentrez sur vos activités, vous les ressentez moins voire plus du tout ?

La raison est simple. Un acouphène n’est pas un simple désordre auditif mais bien un dysfonctionnement cognitif.

Nous accueillons quotidiennement au téléphone depuis plus de dix années, des milliers de personnes venus de tous les pays qui nous livrent leur témoignage et leur souffrance face aux acouphènes.

Le simple fait de demeurer à leur écoute et de leur expliquer qu’il est nécessaire de ne pas sombrer dans un engrenage obsessionnel mais bien de « prendre le taureau par les cornes » en puisant dans leurs ressources intérieures en se persuadant qu’il s’agit véritablement d’un combat à mener entre soi et soi, entre conscient et subconscient, entre attitude positive et dépression nous a permis d’observer que grâce à la revalorisation de l’individu et à son pouvoir de révolte, l’acouphène pouvait être vaincu ou maîtrisé, en alliant une « béquille médicamenteuse naturelle » destinée à apaiser l’esprit et équilibrer l’organisme.

Car il est impératif de considérer ce bruit parasite avec une approche globale et non pas uniquement comme une pathologie d’oreille, si tant est qu’il s’agisse d’une pathologie.

Nul n’est impuissant, nul n’est résigné, prenez conscience de votre potentiel. Et plus la tâche est ardue, plus votre motivation doit s’en nourrir sans relâche.

Vous devez vous entraîner pour ce marathon d’un genre particulier car le chemin sera long et parsemé d’embûches, mais votre victoire n’en sera que plus éclatante, soyez en persuadés et ne renoncez pas.

Vous devrez adapter votre existence en fonction de cette bataille, en bannissant les excitants (café – tabac – drogue), en gérant vos épisodes de stress, en adoptant un équilibre alimentaire, une hygiène de vie différente, sans vous dire que vous exécutez cela pour annihiler vos acouphènes mais bien pour apprendre à respecter votre corps et votre esprit.

Vos proches seront ébahis de votre changement d’attitude, seront éblouis par votre capacité à positiver votre vie quotidienne et le regard des autres contribuera à vous soutenir dans votre bataille.

Dites-vous que votre cerveau est le plus fort et qu’un simple bruit parasite ne va certainement pas pourrir la fin de votre existence. Bien évidemment, il est plus aisé de se faire plaindre, de provoquer la pseudo-compassion des personnes à qui vous vous confiez, mais d’une part, cette attitude est stérile car vous ne contribuez qu’à focaliser sur vos acouphènes et d’autre part, vous entretenez cette atmosphère négative d’une personne qui se renferme en vous persuadant que nul ne peut comprendre ce que vous ressentez et que votre souffrance est intolérable.

Relativisez… Soufflez… Lâchez prise…

Vous vaincrez, soyez en persuadés.

 

Laissez un commentaire